En savoir plus

Mission

Le Service de sécurité incendie a pour mission de sauver des vies et de protéger les biens par des actions concrètes en prévention. Il met en place des mesures efficaces d’intervention lors de situation d’urgence ou de sinistre, dans un encadrement soucieux de la protection de l’environnement. 

Historique

Créé officiellement par règlement en mars 1981 et assujetti en 2002 à la Loi sur les regroupements territoriaux, le Service de sécurité incendie de la Ville de Rimouski est issu du regroupement des anciennes villes de Rimouski et Pointe-au-Père ainsi que des municipalités de Rimouski-Est, Mont-Lebel, Sainte-Blandine et de Sainte-Odile-sur-Rimouski. En 2010, c'est au tour de la municipalité Le Bic de rejoindre, par le biais d'une fusion municipale, le giron de la Ville de Rimouski. 

Mandats

1)    Lutte contre l’incendie et secours aux personnes

Le Service de sécurité incendie est chargé de la lutte contre les incendies, à l’organisation des secours ainsi que du sauvetage de personnes lors de ces événements. Il est également chargé, avec les autres services concernés, de la lutte contre les sinistres, du secours de personnes sinistrées, du secours aux victimes d’accident et de leur évacuation d’urgence.

2)    Prévention

Dans le cadre de ses fonctions, il participe, entre autres, à l’évaluation des risques d’incendie, d’accident ou de sinistre, à la prévention de ces événements ainsi qu’à la recherche du point d’origine, des causes probables et des circonstances d’un incendie.

3)    Formation

Dans le cadre d’une entente avec l’École nationale des pompiers du Québec, le Service de sécurité incendie a pour mandat de donner ses cours de formation et ses programmes d’étude prévue à l’entente et ce, pendant la durée de celle-ci.

4)    Brigade scolaire

Comme la brigade scolaire relève d’une compétence municipale, le Service de sécurité incendie a la responsabilité de la gestion de celle-ci. Ce dernier assure la planification, l’organisation, la direction et le contrôle de l’ensemble des activités de cette brigade.

L’organisation

Administration du service    

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Rimouski est composé d’un directeur, d’une adjointe administrative et d’une secrétaire pour supporter l’administration.

Division de la prévention

La division prévention est composée d’un chef à la prévention et de trois préventionnistes. L’équipe de la prévention a comme principale tâche de procéder à l’inspection des bâtiments, l’analyse de plans et devis, l’éducation et la sensibilisation du public et l’analyse de risques. De plus, la division prévention a la responsabilité de la gestion du programme de vérification des avertisseurs de fumées. L’équipe de prévention mène également des recherches afin de déterminer la cause et circonstance probable d’un incendie.

Division des opérations

La division des opérations est sous la supervision du chef de division. Ce dernier est assisté d’un lieutenant à temps plein attitré à la formation et au maintien des compétences.

On retrouve également dans cette division : 

  • 4 chefs aux opérations (personnel-cadre);
  • 4 lieutenants aux opérations;
  • 16 pompiers permanents;
  • 50 pompiers à temps partiel.

Le personnel de la division des opérations a pour principales tâches de répondre aux appels d’urgence, de voir à l’entretien hebdomadaire et aux tests annuels des équipements et de participer à l’application du programme de vérifications des avertisseurs de fumées.

Brigade scolaire

La brigade scolaire est composée de 19 brigadiers scolaires permanents et de 17 remplaçants répartis sur 17 intersections. Elle est supervisée par l’adjointe administrative.

Fonctionnement 

Les quatre casernes du Service de sécurité incendie de la Ville de Rimouski répondent annuellement à un total d’environ 700 appels d’urgence.

Les casernes 58, 62 et 64 sont, quant à elle, desservies par du personnel à temps partiel sur appel.

Répartition des appels

Lorsqu’un citoyen compose le 9-1-1, son appel est transmis au Centre d’appels d’urgence de la région de l’Est-du-Québec (CAUREQ) situé sur l’avenue Sirois, à Rimouski. 

Le CAUREQ est un centre 9-1-1 multiservice sans but lucratif qui assure la réponse primaire aux appels d’urgence pour la police, les services incendie et les services préhospitaliers d’urgence. De plus, ce même centre effectue la répartition secondaire des affectations urgentes vers les pompiers de notre service et les techniciens ambulanciers paramédicaux. Les ressources sont déployées selon des protocoles établis par le service et varient selon les natures d’appels.

Nature des appels

  • Incendie de bâtiment
  • Investigation de fumée
  • Alarme incendie
  • Déraillement de train
  • Accident de la route
  • Embarcation en détresse
  • Désincarcération
  • Sauvetage sur plan d’eau
  • Risque électrique
  • Sauvetage en espaces clos
  • Incendie de véhicule
  • Sauvetage en hauteur
  • Incendie de navire
  • Sauvetage en ascenseur
  • Incendie extérieur
  • Effondrement de bâtiment
  • Explosion
  • Déversement / fuite de carburant
  • Assistance au citoyen et appels de service
  • Déversement ou fuite de produits dangereux
  • Aéronefs en difficultés
  • Fuite ou odeur de gaz
  • Incendie de train
  • Alerte à la bombe
  • Odeur étrange ou inconnue
  • Colis suspect


Équipes d’intervention spécialisées

Le Service de la sécurité incendie de la Ville de Rimouski est le seul service incendie de la région en mesure d’intervenir sur cinq types de situations d’urgence requérant des ressources spécialisées :

  • Sauvetage en espace clos;
  • Sauvetage sur plan d’eau;
  • Sauvetage sur glace;
  • Sauvetage en hauteur;
  • Intervention en présence de matières dangereuses.

Formation requise

État-major 

Pour obtenir un poste d’officier supérieur, les employés doivent détenir le certificat « Officier 2 » ou « Officier de gestion » décerné par l’École nationale des pompiers du Québec ou ils doivent avoir complété avec succès au 1er septembre 2005 les cours du profil 2 « Gérer l’intervention » de l’attestation d’études collégiales « Gestionnaire en sécurité incendie » décernée par le ministère de l’Éducation.

Les employés doivent aussi être titulaires du diplôme d’études professionnelles « Intervention en sécurité incendie » ou de l’attestation de spécialisation professionnelle « Intervention en cas d’incendie » décernés par le ministère de l’Éducation ou son équivalent, reconnu par le ministère de l’Éducation.

Lieutenant aux opérations

Pour obtenir un poste de lieutenant aux opérations, les employés doivent détenir le certificat « Officier 1 » ou « Officier d’opérations » décerné par l’École nationale des pompiers du Québec ou ils doivent avoir complété avec succès au 1er septembre 2005 les cours du profil 2 « Gérer l’intervention » de l’attestation d’études collégiales « Gestionnaire en sécurité incendie » décernée par le ministère de l’Éducation.

Les employés doivent aussi être titulaires du diplôme d’études professionnelles « Intervention en sécurité incendie » ou de l’attestation de spécialisation professionnelle « Intervention en cas d’incendie » décernés par le ministère de l’Éducation ou son équivalent, reconnu par le ministère de l’Éducation.

Pompier permanent ou surnuméraire

Être titulaire du diplôme d’études professionnelles « Intervention en sécurité incendie » ou de l’attestation de spécialisation professionnelle « Intervention en cas d’incendie » décernés par le ministère de l’Éducation ou son équivalent, reconnu par le ministère de l’Éducation.

Préventionniste

Être titulaire du certificat de premier cycle « Technologie en prévention des incendies » ou du diplôme d’études collégiales « Prévention des incendies » ou de l’attestation d’études collégiales « Prévention en sécurité incendie » ou du diplôme d’études professionnelles « Prévention des incendies ».

Pompier temps partiel

Les employés doivent être titulaires minimalement de la formation Pompier 1 et Pompier 2 offerte en milieu de travail de l’École nationale des pompiers du Québec. À cela s’ajoute les certifications d'autopompe et de véhicule d’élévation. La formation totale est d’environ 600 heures. Cette formation est suivie les soirs et les fins de semaine pendant 2 ans.

Ressources

CASERNE 63
11, rue Saint-Laurent Ouest

  • Personnel permanent de garde en caserne, réparti sur quatre équipes de travail.
  • Les quatre équipes sont composées d’un chef, d’un lieutenant et de quatre pompiers permanents qui travaillent en rotation pour assurer une présence 7 jours sur 7, et ce, 24 heures sur 24.
  • Un groupe de vingt pompiers à temps partiel qui complète la force de frappe (renfort) et fournit des ressources supplémentaires lors d’intervention majeure.
  • Parmi l’ensemble des pompiers à temps partiel du service, treize sont qualifiés pour assurer les remplacements des pompiers permanents.
  • 4 membres de la Division prévention.

Unités d'intervention de la caserne 63 :

  • 163 Véhicule du chef aux opérations
  • 163A Véhicule du directeur
  • 163B Véhicule du chef de division
  • 263 Autopompe (avec mâchoires de vie)
  • 363 Autopompe-citerne
  • 763 Véhicule d'élévation
  • 7063 Véhicule d'élévation
  • 963 Unité de soutien aux opérations
  • 1063 Poste de commandement
  • 1163 Intervention spécialisée
  • 1563 VTT et traîneau d'évacuation
  • 1863 Embarcation nautique
  • 1863A Sauvetage sur glace
  • 863 Prévention et soutien aux opérations
  • 863A Prévention et transport de personnel
  • 863B Prévention et transport de personnel

CASERNE 58 
149, rue Sainte-Cécile-du-Bic (secteur Le Bic)

  • Dix pompiers à temps partiel.
  • Pompiers sur appel, donc personne en caserne.
  • Les effectifs répondent principalement dans le secteur Rivière-Hâtée et Le Bic, mais également en renfort sur tout le territoire de la ville lors d’incendie majeur.

Unités d'intervention de la caserne 58

  • 358 Autopompe-citerne;
  • 258 Autopompe.

CASERNE 62 
3, rue du Collège (secteur Sainte-Blandine/Mont-Lebel)

  • Dix pompiers à temps partiel.
  • Pompiers sur appel, donc personne en caserne.
  • Les effectifs répondent principalement dans le secteur Sainte-Blandine/Mont-Lebel, mais également en renfort sur tout le territoire de la ville lors d’incendie majeur.

Unités d'intervention de la caserne 62

  • 262 Autopompe;
  • 562 Autopompe-citerne.

CASERNE 64
620, boulevard Sainte-Anne (secteur Pointe-au-Père)

  • Dix pompiers à temps partiel.
  • Pompiers sur appel, donc personne en caserne.
  • Les effectifs répondent principalement dans les secteurs de Pointe-au-Père et une partie de Rimouski-Est, mais également en renfort sur tout le territoire de la ville lors d’incendie majeur.

Unité d'intervention de la caserne 64

  • 264 Autopompe        

Cadre légal et normatif

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Rimouski est soumis à un cadre légal et normatif précis. Les principales lois et règlements encadrant son fonctionnement sont les suivants :

Conformément au schéma de couverture de risques en sécurité incendie, les pompiers de la Ville de Rimouski visitent toutes les propriétés résidentielles de risque 1 et 2 pour vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée dans le cadre du programme de vérification des avertisseurs d’incendie (PVAF). Les pompiers effectuent ce travail de mai à septembre sur une période de cinq ou sept ans selon les secteurs. 

Pour effectuer cette tâche, les pompiers exposent les avertisseurs à de la fumée synthétique, ensuite, ils vérifient la date de fabrication indiquée sur le boitier, car les avertisseurs de fumée doivent être remplacés tous les 10 ans. Si aucune date de fabrication n’est indiquée, l’avertisseur de fumée doit être remplacé. 

Inspection des bâtiments de risques plus élevés

Afin de réduire les pertes humaine et matérielle reliées à un incendie, le Service de sécurité incendie procède à l’inspection des bâtiments de risques plus élevés.

Objectifs 

  • Réduire les risques d’incendie aux endroits visités.
  • Informer les propriétaires et locataires de bâtiments de l’importance de maintenir en bon état de fonctionnement leurs équipements de protection incendie ainsi que les moyens d’évacuation.
  • Informer les propriétaires sur les risques présents dans leurs bâtiments.
  • Assurer les suivis des anomalies décelées jusqu'à leur correction.
  • Faire connaître la réglementation municipale en matière d’incendie et vérifier, le cas échéant, dans quelle mesure les gens s’y conforment.
  • Impliquer les propriétaires et les usagers dans un partage de responsabilités quant à leur sécurité.
  • Visiter tous les bâtiments de risques plus élevés autres que les bâtiments des risques 2, résidentiel seulement, de 4 logements et moins.
  • Visiter tous les bâtiments visés par le programme selon leur périodicité de retour prévu.