En savoir plus

Plantes exotiques envahissantes

Les plantes exotiques envahissantes représentent l’une des plus importantes menaces pour la biodiversité au Québec et à l’échelle planétaire. Les jardiniers amateurs ou professionnels contribuent parfois, malgré eux, à propager ces plantes nuisibles. 

Deux espèces exotiques envahissantes ont été observées sur le territoire de la Ville de Rimouski : la berce du Caucase et la renouée du Japon.

Berce du Caucase

Berce du Caucase

La berce du Caucase été introduite en Amérique à des fins d’horticulture et a été répertoriée pour la première fois au Québec en 1990. La berce du Caucase est une plante photo-toxique et préfère les habitats frais et humides.

La berce du Caucase est non seulement nuisible pour la santé humaine, mais aussi pour l’environnement. Cette plante envahissante est un danger pour la biodiversité. Elle produit une très grande quantité de graines qui peuvent survivre pendant cinq ans dans le sol avant de pousser.

Toutes les parties de la plante contiennent des substances toxiques qui, une fois déposées sur la peau, sont activées par la lumière du soleil et rendent la peau très sensible. Des lésions se développent en quelques jours : la peau devient rouge, gonflée, douloureuse et des cloques peuvent mettre d’un à deux jours avant d’apparaître. La peau reste sensible au soleil pendant plusieurs mois. Les lésions ont l'aspect d'une brûlure.

En cas de brûlure, communiquez avec le Centre antipoison au 1 800 463-5060 ou composez le 811 pour joindre Info-Santé.

Renouée du Japon

Renouée du Japon

La renouée du Japon  est une plante envahissante qui a été introduite en Amérique du Nord comme espèce ornementale. Elle est arrivée au Canada vers les années 1900 où elle s’est rapidement propagée.

Lorsque la renouée du Japon se retrouve sur un terrain vague, abandonné ou en friche, elle prend rapidement l’espace disponible. Elle appauvrit la biodiversité végétale et animale ainsi que l’équilibre des écosystèmes. Elle devient plus haute que les herbes ou autres plantes créant ainsi une couverture jetant de l’ombre sur les autres espèces. De plus, cette plante libère des toxines par ses racines, ce qui ralentit la croissance des autres végétaux.

Les racines de la renouée du Japon sont très robustes. Celles-ci peuvent s’infiltrer à travers le béton, brisant ainsi les fondations de maisons ou le pavage des entrées.

Comment la détruire?

Si vous avez une population de renouées du Japon sur votre terrain, sachez qu’il est quasi impossible de l’éradiquer. La technique de lutte la plus efficace est la coupe répétée ou l’arrachage manuel. Il faut couper régulièrement les plants à quelques centimètres du sol durant une même année. Débarrassez-vous de toutes les tiges et bouts de racines dans un bac à déchets. 

Renouée du JaponAprès la coupe de la plante, vous pouvez recouvrir l’endroit infesté d’un géotextile afin de limiter les nouvelles repousses. Cette technique permet d’épuiser la plante. Vous pouvez aussi planter au même endroit des arbustes et des arbres indigènes qui seront à leur tour en compétition avec la renouée du Japon. Si vous décidez d’extraire les racines, sachez qu’un minuscule fragment laissé dans le sol peut reprendre de lui-même créant ainsi une nouvelle pousse, et ce, même après 10 ans de dormance. Il ne faut pas oublier que la plante a des racines très denses qui peuvent atteindre plus de deux mètres de profondeur ce qui demande parfois l’aide d’une excavatrice. Il faut absolument éviter de cultiver cette plante.

Documents de référence

Pour toute question sur les plantes exotiques envahissantes, contactez la Division environnement du Service génie et environnement.