En savoir plus

Grande Rimouskoise ou Grand Rimouskois

Le titre de Grande Rimouskoise ou de Grand Rimouskois est décerné à une personne qui s’illustre chez nous ou ailleurs, dans les domaines suivants : affaires et économie, science et technologie, éducation, culture, vie communautaire, travail humanitaire, sport ou loisir de niveau national ou international. Il peut également être décerné à une personne ayant réalisé un défi ou un exploit hors du commun ainsi qu’à celle ayant posé un geste méritoire ou un acte de courage. Le titre de Grande Rimouskoise ou de Grand Rimouskois peut être décerné à un groupe ou une association ayant son siège social à Rimouski. Cette nomination est permanente et peut être décernée à titre posthume.

Récipiendaires 2021

Charles Albert – Grand Rimouskois

Véritable bâtisseur à Rimouski, Charles Albert était un homme d’affaires aux multiples facettes. Cofondateur du Groupe Pentagone, dont les boutiques se sont multipliées aux quatre coins du Québec et au Nouveau-Brunswick, il est aussi à l’origine du développement de plusieurs projets immobiliers résidentiels et commerciaux, dont les Halles Saint-Germain. À titre de mentor, Charles Albert a joué un rôle important dans la réussite de jeunes entrepreneurs rimouskois, en leur prodiguant ses conseils lors de la phase de démarrage de leur entreprise et en assurant un suivi auprès d’eux. Il a ainsi contribué à la relève entrepreneuriale rimouskoise.

Charles Albert était également connu pour ses qualités philanthropiques. À travers ses passions, il a apporté un soutien important à plusieurs organismes sportifs et communautaires, dont le hockey mineur, le baseball, le ski alpin, le cyclisme, l’Association du cancer de l’Est du Québec (ACEQ) et la Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski.

Omer Brazeau – Grand Rimouskois

Originaire de Toronto, Omer Brazeau œuvre plusieurs années au collège Rouyn-Noranda avant d’arriver à Rimouski en 1968 au ministère de l’Éducation.

C’est après sa retraite en 1985 et à peine guéri d’un cancer qu’Omer Brazeau décide de consacrer tout son temps et son énergie à celles et ceux qui doivent affronter cette maladie. Il jugeait inacceptable que les personnes atteintes de cancer, dans l’est du Québec, doivent se déplacer vers les grands centres pour recevoir des traitements essentiels à leur survie, loin de leur famille et de leur milieu.

En 1988, au Sommet économique régional, il sonne le début d’une mobilisation citoyenne sans précédent. Secondé par le Dr Georges Levesque et plusieurs acolytes, Omer Brazeau obtient tous les appuis politiques et populaires pour le projet de l’Hôtellerie et du centre de cancer.

À travers ses actions et son combat, il a su rassembler la population du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie afin que la région se dote d’un centre de traitement de cancer, d’une hôtellerie, puis d’une friperie et d’une maison de soins palliatifs à Rimouski.

Le caractère rassembleur, persévérant, déterminé et visionnaire d’Omer Brazeau nous a légué un bel héritage rempli d’humanité.

Maude Charron – Grande Rimouskoise

Maude Charron est médaillée d’or en haltérophilie aux Jeux olympiques de Tokyo tenus en juillet 2021, dans la catégorie des 64 kg. Native de Sainte-Luce, elle réside à Rimouski.

Elle a choisi de s’entraîner en région et son titre de championne olympique a rejailli sur Rimouski et l’ensemble du Bas-Saint-Laurent, suscitant un fort sentiment de fierté.

Malgré le contexte difficile de la pandémie pour les athlètes, Maude Charron a poursuivi avec détermination son entraînement, en démontrant une capacité d’adaptation exceptionnelle et une grande autonomie. Elle est devenue un modèle de courage et de ténacité pour toute une génération.

Pierre Harvey – Grand Rimouskois

Né à Rimouski le 24 mars 1957, Pierre Harvey demeure à ce jour le seul Canadien à avoir participé la même année aux Jeux olympiques d’été et d’hiver, en cyclisme et en ski de fond. L’exploit est réalisé en 1984 lors des Jeux de Sarajevo et ceux de Los Angeles.

En cyclisme, en 1975, il remporte le tour de l’Abitibi. En 1976, alors âgé de 19 ans, il participe aux Jeux olympiques de Montréal et remporte le championnat canadien.  En 1978, il remporte la médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth. 

En ski de fond, son entraînement, au rythme de 1 000 heures par année, paie ses dividendes. Il remporte le championnat du Canada à sept reprises et devient le premier Canadien à remporter des Coupes du monde avec trois victoires en Suède et en Norvège. Il termine sa carrière en 1988 après les Jeux olympiques de Calgary. 

Pierre Harvey est un modèle d’intégrité, de détermination et de réussite.