En savoir plus

Œuvres Coups de cœur

Afin d’enrichir sa collection d’œuvres d’art et de soutenir les artistes en arts visuels, chaque année, la Ville de Rimouski acquiert une œuvre réalisée par un artiste ayant exposé à la galerie d’art Léonard‑Parent ou, autrefois, à la salle DESJARDINS-TELUS. Cette œuvre, nommée Coup de cœur, est proposée par le comité qui sélectionne les expositions de l’année à venir. La majorité de ces œuvres ornent les murs des bureaux administratifs de la municipalité.

2020

Noms des artistes : Joan Sullivan et Élise Argouarc’h

Noms des œuvres : Solitude et Horizon haut

Disciplines : Photographie et poésie

Présentation des artistes :

Autodidacte et photographe engagée, Joan Sullivan s’est installée dans le Bas‑Saint‑Laurent en 2008, après avoir vécu en Afrique presque 20 ans. Son sujet principal est le changement climatique, dans lequel elle se concentre sur la transition énergétique. Ses photographies ont été exposées en Italie, en Grande-Bretagne et au Canada.

Élise Argouarc’h a plongé dans la poésie à la suite de son immigration au Québec en 2011. Elle s’intéresse à l’interaction entre le corps et l’écriture dans les arts de la parole et envisage la performance artistique comme voie d’actualisation identitaire.

Poème d’Élise Argourac’h

2019

Nom de l’artiste : Xavier Labrie

Nom de l’œuvre : Pacemaker

Disciplines : Dessin, estampe, peinture et broderie

Présentation de l’artiste : 

Xavier Labrie est originaire et habite Rivière-du-Loup, au Bas-Saint-Laurent. Titulaire d’un baccalauréat interdisciplinaire en Arts de l’Université du Québec à Chicoutimi, il accorde une importance fondamentale à la matérialité dans son travail pictural. Indissociables de la sculpture, ses œuvres traitent du lieu de culte inhérent à chacun, ce lieu où l’on se terre, seul, pour adorer nos souvenirs restants et notre vision d’un futur idéal. Les scènes qu’il élabore, chargées de solitude et de questionnement, s’inscrivent pour lui au cœur d’une recherche identitaire personnelle, collective et universelle.

2018

Nom de l’artiste : Luce Dumont

Nom de l’œuvre : Opulence

Disciplines : Eau forte et linogravure

Présentation de l’artiste :

Native de Montréal, Luce Dumont travaille au Bas-Saint-Laurent depuis 2008. Après des études en sciences et quelques années dans l'univers de l'édition scientifique, elle a obtenu un baccalauréat en arts plastiques de l'université Laval. Ses connaissances scientifiques et ses nombreuses promenades en nature sont à l'origine de toute son imagerie. Ses travaux ont été présentés lors d'expositions individuelles et collectives au Québec, au Canada ainsi qu'en Écosse.

2017

Nom de l’artiste : Cart Hurens

Nom de l’œuvre : Série Frontière, sans titre #12

Discipline : Photographie

Présentation de l’artiste :

Natif de Québec, Cart Hurens a étudié la photographie à Montréal. Il vit à Rimouski depuis plusieurs années après être demeuré à Matane de 1992 à 2003 où il y a enseigné la photographie au Cégep de Matane. Il utilise la photographie comme médium de création depuis plus de 20 ans. Il privilégie l’utilisation de différentes techniques qui altèrent l’image, créant ainsi un écart entre la réalité et son interprétation, sublimant en quelque sorte les éléments les plus signifiants. Il explore le paysage à travers différents genres, en noir et blanc ou en couleur, net ou flou, mais surtout selon l'état du moment qui influence sa réceptivité.

2016

Nom de l’artiste : Marc Lepage

Nom de l’œuvre : Mantis religiosa (Le masque)

Discipline : Photographie

Présentation de l’artiste :

Marc Lepage met en scène des univers colorés issus d’un imaginaire ludique pour teinter de légèreté le microcosme que peut être un site d’enfouissement. L’œuvre acquise a fait partie de l’exposition Sexy au centre de tri, des Sympathiques charognards qui souhaitaient rendre les dépotoirs plus sexy, en s'y promenant en habits chics, en lingerie ou tous nus. Dans ce monde où l’image de la réussite est celle de la richesse matérielle et où l’hyper sexualisation est une stratégie commerciale comme une autre, il s'agit ici de dénoncer la surconsommation et d’initier une réconciliation avec l'amoncellement des objets rejetés qu'elle occasionne.

2015

Nom de l’artiste : Ito Laïla LeFrançois

Nom de l’œuvre : Cœur Nippon

Discipline : Sculpture

Présentation de l’artiste :

Centrée sur l’aspiration de devenir plus brute et primitive dans le quotidien et dans sa pratique artistique, Ito Laïla LeFrançois se questionne sur le territoire québécois et les liens qui l’unissent à lui; ses origines métisses, son identité... Sa démarche évolue vers l’exploration du paysage bas-laurentien et l’utilisation des ressources naturelles locales. Son travail se base essentiellement sur des savoirs ancestraux dans le but de créer des œuvres d’expression non traditionnelles. Elle se sert du corps humain et animal pour les mêler au territoire créant des chimères mi-anatomiques, mi-paysages.

2014

Nom de l’artiste : Blandine Ouellet

Nom de l’œuvre : Petite suave

Discipline : Sculpture

Présentation de l’artiste :

Blandine Ouellet explore les thématiques de la dualité : le dessus – le dessous, le plein – le vide, l’aérien - l’enfoui, le contenant versus le contenu. Son travail artistique, explorant l’espace tridimensionnel, se centre sur l’utilisation d’un matériau bien précis, la céramique, s’inscrivant de plus dans le courant de la céramique d’Art, développé principalement aux États-Unis depuis les années 40.

2013

Nom de l’artiste : Hélène Couture

Nom de l’œuvre : Les tourneboules

Discipline : Peinture

Présentation de l’artiste :

Hélène Couture aime particulièrement le dessin et la peinture. On retrouve ses œuvres au Canada, au Japon et en Europe. Elle affectionne la représentation d’un bestiaire imaginaire; chats, oiseaux poissons et même quelques vaches folles nous interpellent dans un climat coloré et serein. Ses recherches tendent vers une expérimentation de textures avec le jeu de matériaux divers. Un contour, une frise agrémentée de dessins en relief, entoure le sujet, faisant office de cadre personnalisé.

2012

Nom de l’artiste : Fernande Forest

Nom de l’œuvre : Paysager le silence

Discipline : Photographie

Présentation de l’artiste :

Originaire de la Gaspésie, Fernande Forest a choisi de vivre en région et de pratiquer son art à Rimouski. Sa carrière en art actuel a été marquée par plus d’une dizaine de résidences et d’expositions solos et commissariées dans des lieux reconnus au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Sa pratique en photographie est inscrite dans le terreau de l’art actuel bas-laurentien depuis plus de 30 ans. L’artiste cherche à créer des filiations entre notre rapport au végétal, au scientifique et à notre humanité en magnifiant le réel. Le dialogue entre la nature et la technologie fait partie de son processus de travail et de ce fait, elle cherche à actualiser la représentation du monde végétal.

2011

Nom de l’artiste : Andrée Lévesque

Nom de l’œuvre : La Reine

Discipline : Peinture

Présentation de l’artiste :

Née à Mont-Joli, Andrée Lévesque a fait ses études classiques à Québec, ainsi qu’aux Beaux-Arts de Montréal, l’École du musée des Beaux-Arts de Montréal et l’Université du Québec à Rimouski. Sa carrière a commencé avec un hiatus de dix ans à Calgary. Ses peintures se retrouvent partout au Canada et en Europe.

2010

Nom de l’artiste : Charles-Étienne Monat

Nom de l’œuvre : Là, vers l’avant

Discipline : Peinture

Présentation de l’artiste :

Les créations de Charles-Étienne Monat sont à mi-chemin entre le fauvisme et le pop-art, entre l'expressionnisme et l'impressionnisme, entre le surréalisme et la bande dessinée, comportant par moments une lourdeur dramatique ou, au contraire, transpirant une légèreté enfantine.