En savoir plus

FAQ
Circulation et sécurité

Est-ce que la circulation va augmenter dans le secteur avec l’arrivée du projet?

Très peu de déplacements additionnels sont prévus, compte tenu de la clientèle visée (retraités et personnes semi-autonomes et non autonomes) et du nombre d’employés peu élevé pour ce type de projet. Les déplacements estimés vers le nouveau bâtiment seront de moins de 10 % de la circulation journalière du secteur.

Interviendrez-vous pour limiter la vitesse dans le secteur?

Le 14 avril dernier, la Ville de Rimouski a annoncé la mise en place d’un projet pilote de diminution de vitesse à 40 km/h dans le secteur des Prés du Saint-Rosaire, au sud du boulevard Arthur-Buies, dans l’ensemble des rues résidentielles du quartier. Il fut également proposé d’installer des mesures d’atténuation de vitesse additionnelles sur la rue des Flandres, dont l’ajout d’arrêts toutes directions et d’avancées de trottoir à l’angle de la rue Anne-Hébert, la mise en place d’une limite de vitesse à 30 km/h près du chantier de construction et le nettoyage des rues régulier pendant toute la période de construction.

Cette annonce s’ajoutait aux mesures déjà en place dans le quartier, notamment sur la rue des Flandres, dont des balises et des îlots installés au centre de la chaussée, de même que des passages pour piétons sécurisés et des arrêts obligatoires (toutes directions).

De façon générale, les actions de la Ville de Rimouski en matière de sécurité routière sont basées sur plusieurs éléments :

  • Protection des usagers les plus vulnérables;
  • Aménagement et entretien des trottoirs, des axes de déplacement actif, traverses pour piétons protégées et corridors scolaires;
  • Mesure des vitesses réelles;
  • Déploiement d’afficheurs de vitesse mobiles;
  • Sensibilisation;
  • Abaissement des limites de vitesse;
  • Interventions ciblées avec la Sûreté du Québec;
  • Et plus.

Par ailleurs, nous retrouvons dans ce quartier de nombreux parcs et espaces verts, tous reliés par un sentier multifonctionnel afin d’assurer la sécurité des enfants et familles.

Est-ce que des mesures particulières seront prises pour améliorer la sécurité des piétons?

Lors de la planification du développement du secteur des Prés du Saint-Rosaire, de nombreux axes de déplacement actif ont été mis en place (sentiers multifonctionnels, trottoirs, passages pour piétons, etc.). Notons d’ailleurs la présence d’un trottoir sur toute la longueur de la rue des Flandres, et ce, du boulevard Arthur-Buies à l’avenue de la Cathédrale.

En plus du projet pilote de diminution de vitesse à 40 km/h annoncé le 14 avril dernier, la Ville de Rimouski s’est engagée à mettre en place des avancées de trottoir à l’angle de la rue Anne-Hébert ainsi qu’une limite de vitesse à 30 km/h près du chantier de construction.

Prévoyez-vous faire du secteur une zone prioritaire selon la politique de déneigement?

Le trottoir de la rue des Flandres est déjà déneigé, et ce, du boulevard Arthur-Buies à l’avenue de la Cathédrale, conformément à la politique de déneigement.

Est-ce que vous mettrez en place de nouveaux corridors scolaires avec l’arrivée du Lab-École?

Oui, de nouveaux corridors scolaires seront mis en place prochainement, en collaboration avec le Centre de services scolaires des Phares, afin de sécuriser les déplacements vers le Lab-École.

Est-ce que le projet générera plus de circulation de véhicules d’urgence, comme des ambulances?

Peu d’impact est à prévoir sur la circulation des ambulances, compte tenu du faible nombre d’unités de chambres pour des personnes non autonomes (36 unités). Les services d’urgence sont requis sur tout le territoire, dans tous les secteurs et pour tout type de clientèle.

Les services d’urgence peuvent-ils intervenir dans un bâtiment de 6 étages comme celui-ci?

Oui, le Service de sécurité incendie de la Ville de Rimouski dispose des équipements et du matériel nécessaires pour effectuer des interventions dans des bâtiments comme celui-ci. L’ensemble des membres du service possède la formation et l’expérience requises pour intervenir dans ce type de bâtiment. Rappelons que plusieurs bâtiments semblables à celui-ci sont déjà présents sur le territoire et que le Service de sécurité incendie prévoit des protocoles d’intervention particuliers pour ce type de risque et un entraînement régulier en ce sens.